Bien choisir son support pour une création en mosaïque

par Maryse Saint Jean

Choisir le bon support pour sa création en mosaïque - Mosaïqu'ella

De nombreux supports pour une création en mosaïque sont à notre disposition chez les marchands de matériaux mais il est aussi souvent possible d’en récupérer lors de fin de chantier par exemple … des chutes qui fréquemment ont pour destin de finir à la benne. Il est bon toutefois d’en connaître les caractéristiques appliquées à la mosaïque. Petite précision, nous évoquerons seulement les supports plans, c’est-à-dire en 2D.

Les six critères qui me semblent importants afin de bien choisir son support pour une réalisation en mosaïque sont les suivants :

  • Intérieur ou extérieur. Avant tout, ce qui convient pour l’extérieur s'adapte de fait à l’intérieur. Il est à noter que lorsqu’un matériau issu du bois est spécifié hydrofuge, vous pouvez l’employer en extérieur mais il est nécessaire de le placer tout de même sous abri. En effet, avec le temps vous prendriez le risque de voir votre mosaïque se désagréger par plaques.
  • Préparation du support. La texture de la surface du matériau présente-t-elle un aspect lisse ou rugueux ? Faut-il envisager une mise en œuvre spécifique avant de débuter notre mosaïque ? Nous parlerons souvent du primaire d’accrochage. Le primaire d’accrochage a pour but de renforcer la cohésion entre deux supports, support bois et carreaux dans notre cas. Il est tout à fait possible de réaliser ses mosaïques sans appliquer le primaire d’accrochage. Il assurera cependant une liaison renforcée entre le support et les tesselles.
  • Finition et fini. En fonction de nos goûts, de l’emplacement prévu pour notre réalisation, de notre projet de création, nous préfèrerons un rendu plutôt brut ou au contraire bien soigné. Certains des matériaux se prêtent plus facilement à l’un ou l’autre de ces choix. Vous pouvez aussi opter pour l’encadrement et là, plus de question à se poser 😉
« Pour une finition impeccable, une des meilleures solutions est de coller des tesselles en harmonie avec le fond de la création en mosaïque sur les tranches du support.  
  • Aspect écologique et Composés Organiques Volatils (COV)*. Certains matériaux sont bons élèves et d’autres au fond de la classe près du radiateur. Cependant, même pour les plus indisciplinés des matériaux, nous pouvons trouver des marques qui proposent des matériaux éco-responsables et exempts de COV. Ces émissions sont nocives pour la santé humaine et polluantes pour l’environnement. [*Pour en savoir plus sur les COV et leur dangerosité : https://expertises.ademe.fr/professionnels/entreprises/reduire-impacts/reduire-emissions-polluants/dossier/composes-organiques-volatils-cov/definition-sources-demission-impacts]
  • Poids. Un tableau en mosaïque, ce n’est ni une photographie, ni une peinture, nous le savons. Nous connaissons l’incidence du poids de nos tesselles sur la réalisation finale. L’ajout du poids du support n’est donc pas anodin.
  • Prix. Outre tous ces critères, nous incluront le coût approximatif de ces différents matériaux pouvant être utilisés comme support pour une création en mosaïque. Les prix proposés concernent les panneaux dans les débuts de gamme. Ils ne s’appliquent pas pour les essences de bois plus « luxueuses » ni pour les panneaux écologiques. Pour des raisons de facilité de comparaison, nous trouverons dans tous les matériaux des exemples de prix pour un panneau d’une épaisseur de 18 mm bien que nous utilisions rarement cette épaisseur pour nos supports en mosaïque (sauf éventuellement si nous nous sommes adonnés à la récupération) 😉

 

Les supports bois pour une création en mosaïque

Les panneaux en bois existent depuis presque un siècle. Dès la moitié du XXe siècle, ils n’ont cessé de se développer. Le contreplaqué, dont la première usine française a été construite en 1912, est le plus représentatif. Les panneaux de particules tel que l’aggloméré sont quant à eux un peu plus récents, ils sont apparus en France en 1953. Depuis, d’autres panneaux bois ont émergé, l’OSB en 1980, le Medium ou MDF vers 1985 et les inventions continuent. Nous aborderons les six types de panneaux les plus répandus : le contreplaqué, le 3 plis, l’aggloméré, le médium, l’OSB et le lamellé-collé.

 Les supports bois pour une réalisation en mosaïque - Mosaïqu'ella

 

Les panneaux en contreplaqué 

Ils sont constitués de plusieurs feuilles de placage de bois déroulées et collées les unes contre les autres en croisant le fil du bois. Il est léger et souple. Soyez d’ailleurs vigilant lors de l’achat et vérifiez que le panneau n’est pas voilé. En effet, il demeure légèrement flexible jusqu’à 10 mm d’épaisseur.

L’épaisseur dépend à la fois du nombre de plis c’est-à-dire du nombre de feuilles de placage, et de l’épaisseur des feuilles de placage utilisées. En général, elle se situe entre 3 et 50 mm.

Intérieur ou extérieur

Le plus souvent en pin ou en peuplier, le contreplaqué convient parfaitement en intérieur. Il en existe aussi en appellation hydrofuge lui conférant une possible mise en place à l’extérieur. Toutefois, le matériau étant poreux, il risque de se déliter s’il est exposé directement aux intempéries. Mieux vaut donc conserver son support en contreplaqué hydrofuge en extérieur mais sous abri.

Il existe un contreplaqué en bois d’okoumé nautique ou marin pouvant être utilisé en extérieur non abrité. C’est d’ailleurs un des rares panneaux en bois qui résistera parfaitement aux intempéries.

Préparation du support

La finition du contreplaqué est légèrement rugueuse. Il est souvent conseillé de préparer sa surface avec un apprêt. Je n’en ai jamais utilisé sur ce type de matériau et je n’ai pas eu de souci pour l’instant de décollement de tesselles. Par contre, lorsque nous choisissons ce matériau ou tout autre matériau en bois, il est nécessaire de peindre la face arrière du support pour que le bois travaille dans les deux sens. Cela évitera une éventuelle déformation du support. En effet, l’apport de colle et de joint lors de la finition de la mosaïque apportent une certaine humidité au matériau qui peut sensiblement se voiler s’il n’a pas été enduit au préalable.

Finition et fini

Le panneau en contreplaqué est un matériau qui possède un aspect esthétique, différent selon les essences de bois utilisées pour sa fabrication. Les tranches peuvent rester brutes sans que ce soit disgracieux. On peut aussi ne pas aimer ses différentes strates visibles sur les tranches et choisir alors de la peindre avec une peinture acrylique. Tout sera fonction de votre projet et de vos goûts.

Aspect écologique et COV

Le procédé de fabrication du contreplaqué consomme beaucoup d’énergie et produit des émissions importantes de gaz délétères. De plus la fabrication dégage des micros particules de composés organiques volatils (COV) qui représentent un danger pour la santé.

Même s’il reste plus naturel que certains autres matériaux, le contreplaqué, à cause de la résine thermo-durcissante employée comme liant, n’est donc pas des plus écologiques.

Toutefois, il peut parfois offrir un atout environnemental. De plus en plus, les fabricants choisissent de privilégier des bois issus de forêts gérées durablement dans le cadre des certifications FSC ou PEFC et s’inscrivent ainsi dans une démarche durable.

Poids

Le contreplaqué est généralement considéré comme un panneau de bois léger. Évidemment, tout dépend de l’épaisseur choisie. Son poids varie en fonction de l’essence de bois utilisée. Les supports en contreplaqué de résineux sont plus légers que ceux en bois de feuillus. Un panneau en contreplaqué en peuplier d’une épaisseur de 18 mm présente un poids approximatif de 7.6 kg/m².

Prix

Le prix varie aussi en fonction des essences de bois, de l’épaisseur des feuilles de placage et de leur nombre. Il reste moins cher que le bois massif. Le coût au mètre carré commence aux alentours de 11 euros et peut aller jusqu’à 60 euros. Pour information, le prix d’un panneau de contreplaqué en peuplier pour l’intérieur, un des plus répandus, en épaisseur de 18 mm se situe généralement aux environs de 39 euros le m² et celui en okoumé pour l’extérieur de même épaisseur aux environs de 60 euros.

 

Les tranches ou chants des supports pour une création en mosaïque - Mosaïqu'ella

 

Les panneaux 3 plis

Le 3 plis est composé de 3 panneaux de bois massifs collés les uns sur les autres en croisant le fil du bois. Il conserve l’esprit du bois massif. Il existe en de nombreuses essences de résineux, épicéa, douglas, mélèze, pin et d’essences de feuillus, chêne, hêtre, merisier, noyer ou frêne, chacune ayant ses propres caractéristiques techniques et esthétiques.

Intérieur ou extérieur,

L’utilisation d’un panneau 3 plis ne pose évidemment aucun problème en intérieur. Ce panneau de bois massif peut à priori aussi être utilisé en extérieur à la condition qu’il ne soit pas exposé aux fortes intempéries. Malgré tout, les propriétés naturelles du bois le conduisent à gonfler et se rétracter, ce qui peut provoquer rapidement le décollement des tesselles de votre réalisation en mosaïque. C’est pourquoi, même sous abri, je ne le recommande pas pour l’extérieur comme support.

Préparation du support

Le bois et la céramique sont deux matériaux de nature bien différente. Les carreaux sont rigides tandis que le bois est déformable. Certes, le panneau 3 plis, par sa conception sera moins sujet à la distorsion qu’une planche en bois massif. Il n’en est pourtant pas exempt.

Au contact de la colle, le bois peut gonfler et il y a alors un risque de décollement des carreaux de mosaïque. De plus les joints apportent un peu plus d’humidité et rendent la réalisation d’autant plus fragile avec un risque de fissuration des joints. C’est pourquoi il est fortement recommandé d’utiliser des produits flexibles, colle et joints, qui peuvent en partie absorber les mouvements du support bois.

L’application d’une peinture acrylique sur la face verso du support peut aussi atténuer la propension du bois à se déformer.

Finition et fini

Le 3 plis présente une surface en bois massif, donc relativement esthétique de fait. Les tranches, parties qui restent visibles après une réalisation en mosaïque sont aussi en bois brut. Les 3 plis du panneau peuvent toutefois gêner certains mosaïstes qui souhaitent un rendu entièrement fini et soigné. Ils peuvent dans ce cas peindre les tranches dans la couleur de leur choix.

Aspect écologique et COV

Rien à redire sur l’aspect écologique du bois si ce n’est qu’il est préférable de choisir des panneaux 3 plis fabriqués à partir de bois issus de forêts gérées durablement, avec la certification FSC ou PEFC.

Même si le panneau 3 plis constitue une alternative écologique à l’aggloméré et au medium et qu’il présente moins de colle que le contreplaqué, ce matériau n’en reste pas moins peu écologique.

Notons toutefois que certaines marques comme Kenzaï proposent des panneaux 3 plis entièrement écologiques avec une colle garantie sans liant formaldéhyde. (Https://www.kenzai.fr)

Poids

Bien sûr, comme pour le contreplaqué, le poids diffère selon l’épaisseur et l’essence utilisée. Un panneau 3 plis en épicéa de 19 mm d’épaisseur (il n’existe pas en 18 mm) présente un poids d’environ 7.3 kg/m².

Prix

Si nous restons sur le même type de panneau que pour le critère du poids, soit épaisseur 19 mm et essence de bois d’épicéa., nous obtenons un prix approximatif de 50 euros/m². N’oublions pas que le 3 plis est constitué de bois massif… ceci explique cela. 😀

 

Les panneaux de bois aggloméré

Les panneaux de bois aggloméré, en général simplement nommés agglomérés, sont fabriqués à partir de particules de bois issues des déchets de bois d’essences de résineux ou de feuillus revalorisés (sciures, copeaux, déchets de scierie et farine de bois) Ces particules sont liées par une colle et l’ensemble est pressé à chaud. Plusieurs épaisseurs sont disponibles, entre 10 et 25 mm.

L’aggloméré peut aussi être surfacé mélaminé. Dans ce cas, les particules de bois sont pressées à chaud avec un papier décoratif.

Intérieur ou extérieur

Pour une utilisation extérieure sous abri seulement, le panneau doit avoir subi un traitement hydrofuge. Il présente souvent une couleur verte. Il a l’avantage de ne pas être sujet aux variations de température comme peut l’être le bois massif.

Préparation du support

L’aggloméré est un matériau brut pour lequel il n’est pas recommandé mais pas obligatoire d’appliquer une primaire d’accrochage avant de coller les tesselles.

Concernant l’aggloméré mélaminé, il est possible de l’utiliser comme support pour créer une mosaïque. Pour un résultat durable, il est tout de même nécessaire de préparer le support en le rayant à l’aide d’une ponceuse ou d’une griffe à pointe carbure.

Finition et fini

Les panneaux agglomérés ne sont pas très esthétiques et les tranches encore moins. Elles ne sont ni lisses, ni régulières. De plus, c’est un matériau difficile à poncer et à peindre. Et si l’on se concentre sur les tranches, on oublie tout de suite le ponçage. Il n’améliorera pas l’aspect esthétique des chants.

Pour les deux faces du support aggloméré, il est tout de même possible de réaliser une peinture en appliquant au préalable un primaire d’accrochage. Mais ça ne résout pas le problème esthétique des tranches. À cause de leurs irrégularités, nous ne pouvons pas non plus coller de tesselles, le risque est grand qu’elles ne tiennent pas. La seule possibilité pour avoir une belle finition, c’est de s’équiper de chants afin de dissimuler ces tranches disgracieuses.

Aspect écologique et COV

L’aggloméré est issu de filières de valorisation des déchets de l’industrie du bois, ce qui pourrait en faire un matériau à tendance écologique grâce à ce recyclage. Nous en sommes pourtant loin. À cause de sa fabrication polluante, de l’utilisation de phénol-formaldéhyde ou d’urée-formaldéhyde contenu dans le liant, ce matériau n’est pas du tout écologique. Il émet quantité de COV.

Mais comme pour le contreplaqué, il existe des marques qui proposent des panneaux d’agglomérés écologiques car leur taux de formaldéhyde est équivalent au taux du bois naturel. [Https://www.ecohabitat.fr]

Poids

Nous nous situons toujours dans la même moyenne que les supports précédents. Un panneau aggloméré d’épaisseur 18 mm a un poids approximatif de 7.20 kg/m².

Prix

Grâce à leur composition, déchets de bois issus de l’industrie du bois, le coût des panneaux agglomérés est parmi les moins élevés des matériaux. Le prix d’un panneau aggloméré standard d’une épaisseur de 18 mm est d’environ 11 euros le m² et un panneau aggloméré traité hydrofuge coûte environ 17 euros le m². L’aggloméré mélaminé, quant à lui, se situe dans une fourchette allant de 15 à 40 euros le m² selon sa qualité, sa finition et son épaisseur.

 

Le bois aggloméré et ses tranches pour une réalisation en mosaïque - Mosaïqu'ella 

 

Le médium

Le medium ou MDF (Medium Density Fiberboard) est un panneau fabriqué à partir de fibres de bois compressées et collées entre elles. Il est assez proche par sa fabrication de l’aggloméré mais diffère de ce dernier par son prix et son aspect plus soigné. De couleur homogène, il n’a aucunement l’aspect du bois. On le trouve en général dans des épaisseurs allant de 6 à 30 mm. C’est un des supports les plus utilisés pour une réalisation en mosaïque.

Intérieur ou extérieur

Le medium présente une bonne résistance à l’humidité et aux changements de température. Par contre, il n’apprécie pas du tout l’eau. Il ne doit donc pas être utilisé en extérieur au contact direct des intempéries. Pour les pièces humides, il est préférable de choisir un support medium ayant subi un traitement hydrofuge. S’il est utilisé en extérieur, sous abri, il devra en plus être revêtu sur toutes ses faces, chants compris.

Préparation du support

Même si le medium est réputé résistant à l’humidité et indéformable, l’expérience m’a montré qu’il était préférable de peindre la face arrière du support et d’applique un primaire d’accrochage avant de commencer la réalisation en mosaïque. En effet l’apport d’humidité de la colle et des joints pourrait être dommageable.

Finition et fini

Le médium a l’avantage d’être lisse et de présenter des chants uniformes en couleur et en matière. Si l’on ne souhaite pas laisser les chants à l’état brut, il est possible de les peindre avec une peinture à l’huile glycéro ou une peinture acrylique. Le medium étant un matériau poreux, il est nécessaire pour un beau rendu d’appliquer au préalable un primaire d’accrochage.

Aspect écologique et COV

Le medium, on le rappelle, est un matériau composite à base de fibres de bois mélangées à un liant qui est composé d’urée-formaldéhyde, d’un catalyseur et parfois d’autres adjuvants.

Alors même si, comme l’aggloméré, le medium est fabriqué à partir de déchets valorisés issus de la filière bois, ce qui lui donne un petit air écologique, il n’en reste pas moins un polluant de l’atmosphère en raison des émanations de COV.

Il existe des alternatives plus « propres ». Nous pouvons trouver des panneaux de médium sans ajout de formaldéhyde (le bois en contient naturellement un peu). Et déjà des solutions émergent, tel que l’utilisation d’une résine végétale à base de graines de colza ou de tournesol sourcés localement [https://www.evertree-technologies.com]

Poids

Le medium est un matériau très dense, il fait donc parti des matériaux considérés lourds. Par exemple pour un panneau de medium d’épaisseur 18 mm, nous aurons un poids approximatif de 10 kg/m².

Prix

Les tarifs du medium se situent entre celui du contreplaqué et celui de l’aggloméré. Il faut compter environ 18 euros/m² pour un panneau de 18 mm d’épaisseur.

 

Différence entre 3 plis, aggloméré et medium comme supports bois pour une réalisation en mosaïque - Mosaïqu'ella 

 

Les panneaux OSB

L’OSB (Oriented Strand Board) est un matériau fabriqué à partir de lamelles de bois longues, larges et orientées différemment les unes par rapport aux autres. Ces copeaux sont disposés en plusieurs couches compressées et liées par une résine. Il existe en plusieurs épaisseurs : 6, 8, 12, 15, 18 et 22 mm

Intérieur ou extérieur

Le panneau OSB est principalement prévu pour une utilisation intérieure. Toutefois l’OSB de catégorie 4 peut être utilisé en extérieur mais seulement sous abri.

Préparation du support

Pour coller des carreaux de mosaïque sur un panneau OSB, il est recommandé d’appliquer d’abord un primaire d’accrochage après avoir bien dépoussiéré son support. Il convient de plus d’utiliser une colle souple. Personnellement, je préfère le poncer afin de rendre sa surface plus uniforme et donner une meilleure adhérence de la colle.

Finition et fini

Dans ce domaine, tout dépend des goûts, inesthétique pour les uns, décoratif pour les autres. Cependant tout le monde s’entendra pour affirmer que les chants ne sont pas esthétiques, ils ressemblent beaucoup aux tranches de l’aggloméré. Et comme ces dernières, il n’est pas facile de les magnifier. La peinture améliorera certes la finition mais ne rendra pas un fini soigné. La seule solution reste de les cacher avec une baguette en bois peint selon votre inclination.

Aspect écologique et COV

Certes, on ne peut pas affirmer que l’OSB est un matériau écologique. Il est pourtant ce qui s’en rapproche le plus en comparaison de l’aggloméré ou du medium. La faible quantité de colle utilisée lors de sa fabrication et la composition de cette colle font de l’OSB français un matériau qui dégage très peu de formaldéhyde. De plus, l’OSB présent en France est fabriqué à partir de bois issu de forêts gérées durablement et plus particulièrement de bois d’éclaircies (arbres abattus afin de faciliter le développement des autres). Et de surcroit, il est entièrement recyclable.

Poids

Pour une plaque d’OSB d’une épaisseur de 18 mm, nous avons un poids d’environ 8,9 kg /m², ce qui en fait un matériau relativement lourd.

Prix

À peu près équivalent au medium et plus cher que l’aggloméré, le prix de l’OSB se situe aux environs de 18 euros /m² pour un panneau d’une épaisseur de 18 mm.

 

Les aspects de surface de l'OSB, du lamellé collé et du contreplaqué - Mosaïqu'ella 

 

Les panneaux en lamellé-collé

Le panneau de lamellé collé est un ensemble de lames de bois massif collées entre elles dans le sens de la longueur ou de la largeur. Il est proposé en plusieurs épaisseurs, la plus petite et la plus facile à trouver dans de nombreux magasins est de 18 mm.

Intérieur ou extérieur

Le panneau lamellé collé réagit mal à l’humidité et peut se déformer. Il convient donc de le réserver à une utilisation intérieure.

Préparation du support

Comme on l’a vu, le panneau lamellé collé est sujet à la déformation sous l’action de l’humidité. Pour éviter tout désagrément, il est conseillé de vernir au préalable le support qui servira à notre réalisation en mosaïque car nous savons que la colle et les joints vont engendrer cette humidité qu’il tolère mal. Une fois le vernis appliqué et sec, un léger ponçage est recommandé afin d’assurer une bonne cohésion avec la colle.

Finition et fini

Nous pouvons considérer que le panneau en lamellé collé est d’une certaine esthétique car son aspect ressemble à celui du bois brut. Selon les goûts et le caractère final recherché, les chants du panneau lamellé collé peut être conservé brut ou être peint. Il reste harmonieux d’une façon ou d’une autre.

Aspect écologique et COV

En France, la fabrication de bois lamellé collé est issue à 98% de forêts européennes durablement gérées. C’est un matériau recyclable qui peut être réutilisé à des fins énergétiques ou être transformé en un autre composant. Les émissions en formaldéhyde sont infimes grâce à la faible quantité de colle utilisée. Elles sont proches de celle du bois massif, qui en contient naturellement.

Poids

Le poids du panneau en lamellé collé est dans la moyenne des panneaux de bois. Pour une plaque de 18 mm d’épaisseur, nous avons un poids de 8 kg/m².

Prix

Ce n’est pas le moins cher des panneaux bois. Il se situe aux alentours de 30 euros le mètre carré pour un panneau d’une épaisseur de 18 mm.

 

Les supports sans bois pour une réalisation en mosaïque

Plaque Eterboard

La plaque Eterboard est composée d’un mélange de ciment, de charges minérales, de fibres naturelles et de divers additifs. Elle est disponible en plusieurs épaisseurs, de 6 à 25 mm.

Intérieur ou extérieur

La plaque Eterboard offre une excellente résistance à l’eau et résiste très bien aux variations de température et à l’humidité. Toutes ces qualités en font un remarquable matériau pour l’extérieur, même soumis aux intempéries.

Préparation du support

De finition lisse, il est recommandé d’appliquer un primaire d’accrochage avant la réalisation de la mosaïque.

Finition et fini

Les surfaces de la plaque Eterboard ainsi que les chants sont lisses et de couleur gris beige. Il est toutefois possible de le peindre avec une peinture adaptée aux enduits ciment

Aspect écologique et COV

L’Eterboard est non polluant et n’émet aucune émission de gaz nocifs. Il conviendra tout de même d’être vigilant lors de la découpe susceptible de produire des poussières de silice cristalline, irritantes pour les yeux et les voies respiratoires. 

Poids

Un des principaux composants du panneau Eterboard étant le ciment, il est donc logique qu’il possède un poids relativement élevé. Si l’on conserve notre critère d’un panneau de 18 mm d’épaisseur, nous trouvons un poids approximatif de 32 kg /m². En épaisseur de 10 mm, nous retombons à 18 kg/m² et pour une plaque de 6 mm, nous avons un poids de 10 kg environ.

Prix

Nous sommes loin des panneaux de bois avec un prix aux alentours de 150 euros/m² pour un panneau Eterboard de 18 mm d’épaisseur.

 

Plaque de Forex

Le Forex est un panneau blanc en PVC rigide légèrement expansé. Il est principalement utilisé dans le milieu de l’imprimerie. Il existe en de nombreuses épaisseurs, de 1 à 19 mm.

Intérieur ou extérieur

Le Forex peut être utilisé en intérieur, contrairement à beaucoup de plastique aux émissions nocives, et il est idéalement adapté à l’extérieur car imperméable, résistant aux UV et aux intempéries. Il est d’ailleurs très utilisé comme panneaux publicitaires.

Préparation du support

Par expérience, je recommande d’appliquer un primaire d’accrochage pour permettre une meilleure adhérence de la colle.

Finition et fin

Le Forex est de couleur blanche, qu’il s’agisse de la surface ou des chants. Il est possible de le peindre à condition de bien choisir sa peinture. En effet certaines peintures contiennent des solvants qui peuvent altérer le PVC. La peinture acrylique pour une utilisation du support en Forex à l’intérieur convient parfaitement. Elle doit avoir une bonne adhérence.

Aspect écologique et COV

Les plaques Forex sont exemptes de composants dangereux. Le Forex ne présente pas de risque ni pour la santé ni pour l’environnement. Toutefois, il devient nocif en cas d’inhalation de poussières lors du sciage par exemple. Le Forex n’est pas un produit biodégradable mais il est recyclable.

Poids

Le poids du panneau Forex se retrouve dans la moyenne des supports bois. La plaque de Forex de 19 mm d’épaisseur présente un poids de 9.5 kg/m² environ. Pour une utilisation comme support en mosaïque, notre choix se portera plus probablement sur une épaisseur de 10 mm. Dans ce cas, le poids est de 5.5 kg/m², beaucoup plus raisonnable pour une réalisation en mosaïque. 😉  

Prix

La plaque de Forex d’une épaisseur de 19 mm est proposée au prix de 100 euros/m² environ, moitié prix pour une plaque de 10 mm d’épaisseur.

 

Les supports sans bois pour une création en mosaïque - Mosaïqu'ella 

Plaque de Wedi

Le panneau en Wedi se compose d’un noyau bleu en mousse dure de polystyrène extrudé, armé sur ses faces d’un tissu en fibres de verre et enduite d’un mortier plastifié. Il est proposé en épaisseur de 4 à 100 mm.

Intérieur ou extérieur

Le panneau Wedi est imperméable et souvent utilisé, une fois carrelé, comme receveur de douche. Pourtant il n’est pas prévu pour une utilisation extérieure. Un autre produit de la marque, Wedi Balco est spécialement conçu pour l’extérieur, le ciment employé ayant été adjuventé.

La partie principale du panneau Wedi étant du polystyrène, Il sera nécessaire de protéger les chants des UV et des rongeurs. Il existe à cet effet une bande d’armature Wedi à coller sur le chant.

Préparation du support

La surface à base de ciment constitue un support d’adhérence parfait pour coller les carreaux de mosaïque, point besoin de plus.

Finition et fini

Il est possible de peindre la panneau Wedi ainsi que les chants, une fois protégés. Une peinture acrylique ou à l’huile peut être utilisée… à condition qu’elle ne comporte pas de solvant, le polystyrène ne le supporterait pas.

Aspect écologique et COV

Le panneau Wedi ne génère pas d’émissions de formaldéhyde et ne contient aucun composé organique volatil. Il n’est donc pas nocif pour la santé humaine.

La mousse bleue des panneaux Wedi est constituée d’au moins 25 % de matériaux recyclés. L’entreprise Wedi précise qu’elle met en œuvre plusieurs actions pour réduire son impact environnemental : une alternative au gaz respectueuse de l’environnement, une réduction des émissions de Co2 lors de la production et du transport, une grande part d’électricité produite en interne et une utilisation d’électricité verte pour le reste. Ces démarches sont toutes à leur honneur. Il n’en reste pas moins que le polystyrène extrudé est issu de l’industrie chimique et n’a donc rien d’un matériau écologique.

Poids

De tous les matériaux, le panneau Wedi est le plus léger grâce à sa mousse de polystyrène extrudé. Une plaque de 20 mm d’épaisseur a un poids de 4.50kg/m².

Prix

Le panneau Wedi est le moins cher des supports sans bois. Une plaque de 20 mm d’épaisseur coûte environ 50 euros/m² et une plaque de 10 mm d’épaisseur revient approximativement à 35 euros/m²

 

Les petits supports décoratifs pour une création en mosaïque

L’ardoise

Elle s’adapte aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. Elle ne nécessite pas de préparation préalable à l’encollage et possède un aspect esthétique indéniable. C’est un matériau assez lourd, environ 13kg/m² pour une ardoise de 5mm d’épaisseur.

Le carrelage

Il est aussi possible de coller des carreaux de mosaïque sur du carrelage. Selon le carrelage utilisé en support, il s’adaptera ou pas à l’extérieur. Si le carrelage choisi est émaillé, il est nécessaire de le poncer pour créer une adhérence de la colle. Si c’est un carrelage en terre cuite brut, ce n’est pas indispensable. Une alternative au ponçage est d’appliquer un primaire d’accrochage.

Là encore, c’est un matériau lourd mais bien sûr, tout dépend de la taille et de la matière du carrelage choisi.

 

Châssis entoilé

Léger, une finition soignée, pouvant être peint facilement, le châssis entoilé peut être un très bon support pour une création en mosaïque. Son seul défaut est sa souplesse, ce qui rend son utilisation parfois un peu délicate. Il est recommandé d’appliquer un primaire d’accrochage au préalable. Cependant j’ai déjà utilisé ce support sans préparation et mes tesselles n’ont pas bougé.  

 

Création mosaïque sur support chassis entoilé - Mosaïqu'ella 

 

Un cas à part : le filet en fibre de verre

Le filet est souvent utilisé lorsque la mosaïque que nous réalisons est destinée à être installée à un autre emplacement. Ce peut être sur un mur, par exemple pour la pose d’une crédence de cuisine, ou au sol pour créer une flaque de mosaïque ou flacking.

 

 Tableau récapitulatif des supports pour une création en mosaïque - Mosaïqu'ella

 

Évidemment cette présentation des différents matériaux pouvant être utilisés comme supports pour la réalisation d’une mosaïque n’est pas exhaustive.

Ces différents matériaux sont intéressants soit pour leur légèreté, soit pour leur esthétisme, soit pour leur prix, soit pour leur aspect environnemental ou de non toxicité mais bien sûr aucun ne revêt toutes ces qualités en même temps. Notre choix sera assujetti à notre projet.

Pour une utilisation extérieure, on choisira soit du contreplaqué en bois d’okoumé marin, soit des supports exempts de bois tel que l’Eterboard ou le Forex.

Pour une mosaïque de grande taille, au-delà de 50 cm x 50 cm par exemple, nous privilégierons probablement un support plus léger, le poids des tesselles impactant le poids de la réalisation finale. Nous éviterons donc l’Eterboard.

Pour un projet au rendu final très soigné, nous écarterons l’aggloméré ou l’OSB aux tranches inesthétiques. Nous avantagerons des matériaux tel que le medium ou le lamellé collé par exemple, voire le châssis entoilé.

 

Application du joint sur la tranche du support création mosaïque - Mosaïqu'ella 

En ce qui me concerne, j’utilisais beaucoup le medium comme support de mosaïque. Il peut être laissé brut ou être peint et il est possible d’avoir facilement un fini soigné. Pourtant depuis quelques temps déjà, je me suis tournée vers l’OSB et le Forex selon mes projets, matériaux plus écologiques en accord avec mes valeurs. Certes le fini n’est pas parfait à cause des chants inesthétiques, même peints. En général, j’aime bien enduire les chants de ma réalisation avec le joint que je suis en train de poser. Une fois sec, j’enlève le surplus et il reste un rendu non brut mais avec le naturel de l’imperfection et une touche d’authenticité en harmonie avec le joint de ma création.

C’est cet équilibre que nous devons trouver, entre les qualités et défauts des divers matériaux à notre disposition pour un support de création en mosaïque et notre projet et nos besoins.

À chacun de faire ses choix 😀

RETOUR AU SOMMET