La timeline de la mosaïque

par Maryse Saint Jean

Histoire de la mosaïque de 4000 ans avant JC à nos jours

Parce que la mosaïque d'aujourd'hui n'existerait pas sans la richesse des mosaïques des anciens temps, il est essentiel de connaître son histoire. 

Son passé, son présent et n’en doutons pas son futur révèlent son intemporalité.

D’un concept utilitaire au départ, la mosaïque a évolué pour devenir un art. Et si elle a parfois vécu des périodes d’indifférence voire d’abandon, tel un phénix, elle a toujours su renaître de ses cendres.

 

Les origines de la mosaïque

L'origine exacte de la mosaïque nous est inconnue.

Dans l'état actuel des explorations, les plus anciennes mosaïques connues proviennent des cités d'Ur, Uruk et Babylone en Mésopotamie (actuellement Irak).

Vers 4000 ans avant J. -C., des mosaïques apparaissent sur les murs de façades et sur les piliers de grands bâtiments réalisées avec des cônes. Ces cônes en argile ou plus rarement en pierre avaient des dimensions allant de 2 à 30 cm. Les mosaïques de cônes avaient une fonction décorative mais elles permettaient surtout de protéger la structure des murs. Souvent présentées avec des motifs géométriques, les mosaïques de cônes possédaient trois couleurs, le noir, le blanc et le rouge. 

 Histoire de la mosaïque - Mosaïques de cônes

  

Un peu plus près de nous, mais fort lointain tout de même, et sûrement plus proche des formes de mosaïques que nous connaissons, émerge l’étendard d’Ur. L’étendard d’Ur date d’environ 2600 ans avant J. -C. Ce coffre de 22 cm x 50 cm a été retrouvé dans une sépulture du cimetière royal de l'ancienne cité d'Ur, une des plus anciennes et importantes villes de Mésopotamie antique. Cette mosaïque est constituée de bois, nacre, calcaire rouge, sur fond de Lapis-Lazuli, le tout incrusté dans du bitume. Il est conservé au British Museum à Londres.

 

Histoire de la mosaïque - Mosaïques Mésopotamie

   

 

La mosaïque antique

(Ve siècle avant J. -C. - Ve siècle après J. -C.)

 

La mosaïque de galets

La plus ancienne mosaïque de galet connue aujourd'hui se trouve an Asie Mineure, à Gordion, capitale du roi Midas et date du VIIIe siècle avant J. -C.

Les galets utilisés sont au commencement noir et blanc et les motifs sont simples et géométriques.

La mosaïque de galets apparaît en Grèce, à partir du Ve siècle avant J. -C. dans la réalisation de pavement. Pendant cette période, la mosaïque n'est pas considérée comme un art majeur et doit avant tout répondre à une nécessité pratique : lavable, imperméable et résistante. 

 Histoire de mosaïque - Mosaïque de galets

 

À partir de la fin du IVe siècle avant J. -C., la mosaïque devient quadrichrome avec une utilisation de galets non seulement noirs et blancs mais aussi jaunes et rouges. La mosaïque change alors de style et devient plus picturale.
La mosaïque de Pella (fin du IVe siècle avant J. -C.), capitale de la Macédoine, est un exemple de ces mosaïques de galets. 

 Histoire de la mosaïque - Mosaïque de galets en quadrichromie - Mosaïque de Pella

  

La mosaïque de tesselles

C'est au IIIe siècle avant J. -C en Grèce qu’apparaît l'utilisation de tesselles coupées. Cette pratique va révolutionner l'art de la mosaïque.

Dans un premier temps, les galets sont découpés en deux. Puis progressivement en morceaux irréguliers. L'utilisation d'autres pierres permet de créer des tesselles en forme de cubes, de créer des motifs de plus en plus précis et d'enrichir la palette de couleur.

Les tesselles de galet, marbre, pierre, taillées avec une marteline, deviennent de plus en plus petites. Cela aura une conséquence qui va révolutionner l’univers de la mosaïque : l’apparition de l'opus vermiculatum, où les tesselles sont quasi miniaturisées (1 à 4 mm). Cette approche va permettre la réalisation de figures encore plus complexes.

Les emblemata, ces tableaux aux motifs très détaillés, vont désormais venir enrichir les sols en mosaïque. L'opus vermiculatum permet de représenter des visages, des personnages et des scènes qui donnent l'impression d'une peinture. 

 Histoire de la mosaïque - Mosaïque romaines - Emblemata

  

À partir du IIe siècle avant J. -C., nous entrons dans une période de pleine expansion de la mosaïque de pavement, elle est utilisée pour les maisons privées et dans les bains publics.

Les romains vont développer la mosaïque de pavement jusqu'à l'industrialiser par des méthodes de travail en équipe.

Quelques tesselles de verre sont introduites dans les mosaïques au dernier siècle avant J. -C.

À partir du premier siècle avant J. -C., à Rome et en Campanie, les mosaïques murales commencent à apparaître. Cette grande innovation aura pour résultat de faire de la mosaïque un véritable art. Elle ne sera plus uniquement considérée comme une nécessité pratique.

À la fin de l'époque antique, les mosaïques murales servent à décorer des fontaines ou des niches, et utilisent des tesselles de nature différentes (pierres, verres, or, coquillages...) 

 Histoire de la mosaïque - Mosaïques antiques décoratives

  

La mosaïque byzantine

(IVe siècle après J. -C - XVe siècle après J. -C.) 

En 313, Constantin permet aux chrétiens de diffuser leur culte (Traité de Tolérance).

La mosaïque va alors représenter des sujets sacrés et utiliser de nouveaux matériaux comme les ors, les smalts vénitiens, la nacre.

Ces matériaux plus précieux, vont renforcer les couleurs, les teintes vives et brillantes des sujets. Les fonds en tesselle d'or vont ajouter de l'importance aux thèmes traités. 

 Histoire de la mosaïque - Mosaïque byzantique

  

La mosaïque murale, plus éloignée de l'observateur, ainsi que la perte de la fonction utile de la mosaïque, va apporter un changement important dans les techniques de coupe et de pose des tesselles.

Contrairement aux mosaïques de pavement, les mosaïques murales permettent des irrégularités dans la forme et dans la pose. Les tesselles peuvent être plus ou moins inclinées pour jouer sur la lumière et la réflexion.

À partir du IXe siècle, la mosaïque se fait portative avec la réalisation d'icônes en mosaïque.

Un grand nombre de mosaïques byzantines se trouvent à Ravenne en Italie, mais également à Rome, Venise, en Sicile et en Turquie. 

 Histoire de la mosaïque - Mosaïque icônes

  

La mosaïque moderne

(XVe siècle - XIXe siècle)

À Rome au Vatican, un atelier va reproduire les peintures du Vatican menacées par l'humidité. De très petits tableaux seront réalisés avec de minuscules tesselles qui seront ensuite meulées pour obtenir une surface plane.

La finesse de ces motifs va susciter une concurrence directe avec sa rivale, la peinture. Même si la résistance et la solidité des mosaïques fait dire à Domenico Ghirlandaio (peintre de l'école florentine) "La mosaïque est la véritable peinture pour l'éternité", la mosaïque amorce un déclin, notamment en France, qui perdurera jusqu’au début du XIXe siècle.

"La mosaïque est la véritable peinture pour l'éternité" Domenico Ghirlandaio

À Florence, un style de mosaïque, dite de pierres dures, vit ses heures de gloire au XVIe siècle Cette technique, sans joint, se rapproche de la marqueterie mais elle emploie des plaques de marbre et des pierres dures à la place du bois. 

 Histoire de la mosaïque - Mosaïque florentine

  

La mosaïque contemporaine

(XIXe siècle - aujourd'hui) 

La mosaïque revient sur le devant de la scène à la moitié du XIXe siècle.

Charles Garnier, demande au mosaïste Facchina de réaliser des mosaïques pour le nouvel Opéra Garnier de Paris. Facchina va alors mettre au point une nouvelle technique de pose indirecte qui va apporter un gain de temps considérable dans la réalisation des mosaïques.

La pose indirecte consiste à reproduire la maquette à l'envers sur papier, puis à coller les tesselles à l'envers à l'aide d'une colle à base de farine. Le travail est réalisé en atelier, les mosaïques sont ensuite transportées sur le chantier et fixées sur place. Ce procédé permet également de réaliser des économies considérables. 

 Histoire de la Mosaïque - mosaïque contemporaine - Facchina

 

C’est avec l’avènement, au début du XXe siècle, du style Art Déco que la mosaïque va connaître un nouvel âge d’or. La redécouverte de cette technique grâce à l’utilisation de nouveaux matériaux et de nouveaux motifs (géométriques, floraux, etc.) va provoquer un regain d’intérêt de la part du public. À cette période, de nombreux architectes utilisent la mosaïque sur les façades, comme revêtement mural dans les pièces de réception, sur les sols des halls d’immeubles, etc. Odorico en est un fidèle ambassadeur avec ses multiples réalisations en mosaïque dans la ville de Rennes. 

 Histoire de la mosaïque - Mosaïque contemporaine - Orodico

  

Gaudi, street-artiste avant l’heure ? Au début du XXe siècle, cet artiste avant-gardiste fait fi de tout académisme et réalise des mosaïques dans sa ville, Barcelone, grâce à son imaginaire fantasque. Son style continue d’inspirer nombre d’artistes comme il a pu inspirer Niki de Saint Phalle avec ses œuvres géantes et colorées. 

 Histoire de la mosaïque - Mosaïque contemporaine - Gaudi

  

Des artistes comme Marc Chagall puisent dans la mosaïque une source d’inspiration et apporteront à cet art une contribution majeure. 

 Histoire de la mosaïque - Mosaïque contemporaine - Chagall

  

Le XXIe siècle 

Aujourd’hui encore la mosaïque continue à évoluer et se redécouvre constamment sous de nouvelles formes. 

La mosaïque pixellisée d’Invader avec ses petits bonhommes de l’espace surgit comme des points d’exclamation dans le paysage urbain du monde entier. 

Le street-artiste Ememem faît naître des flaques de carrelage, le flacking, sur les trottoirs, les rues, les places. 

Mais ils sont loin d’être seuls dans cet univers foisonnant de la mosaïque. 

 Histoire de la mosaïque - De nos jours - Ememem et Invader

 

Des mosaïques de cônes de la Mésopotamie aux flacking d’Ememem, le chemin est long et il a parfois été parsemé d’oubli.

Aujourd’hui nous avons la chance d’avoir de nombreux artistes mosaïstes dans le monde. Grâce à eux, la mosaïque acquiert pleinement ses lettres de noblesse pour notre plus grand bonheur. 

Histoire de la mosaïque - Toyoharu Kii  

 

La mosaïque est bien vivante, elle est audacieuse, elle est intemporelle. 🤩

 

 

RETOUR AU SOMMET